> Les intercommunalités du Chalonnais

Le territoire du Syndicat mixte du Chalonnais, fort de ses 137 communes, se compose de 4 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI):

  

La Communauté de communes entre Saône & Grosne

11 317 habitants (population INSEE 2013), 259 km², 23 communes
Site internet: www.cc-entresaoneetgrosne.fr

La Communauté de communes entre Saône et Grosne a été créée en 2001, succédant au District. Elle se situe au carrefour entre l'agglomération chalonnaise et la ville de Tournus. A plus petite échelle, elle se retrouve ainsi au cœur de l'arc urbain bourguignon, entre les agglomérations chalonnaises et mâconnaises.

La Communauté de communes se structure autour de trois entités paysagères fortes et complémentaires :

  • Le Val de Saône, avec la rivière et ses étendues planes, axe de développement majeur des communications et de l'implantation des diverses activités humaines.
  • La Côte Mâconnaise, avec son relief marqué à l'ouest du val de Saône, caractérisant les villages de l'ouest du territoire et conférant un paysage particulier par endroit, nommé "la Montagne".
  • la vallée de la Grosne, affluent en rive droite de la Saône, et dont la vallée constitue une entité à part à l'ouest du territoire.

La ville principale est Sennecey-le-Grand (3126 habitants). Laives est la seule autre commune du territoire intercommunal à dépasser le millier d'habitants (1003). Cormatin, de taille plus modeste (562 habitants) joue quant à elle un rôle d'équilibre territorial en matière de services de proximité en milieu rural.

 

La communauté de communes Saône Doubs Bresse

11 865 habitants (population INSEE 2013), 317 km², 27 communes
Site internet: http://www.saonedoubsbresse.fr/

La Communauté de communes Saône Doubs Bresse est née en 2013 de la fusion de deux communautés de communes : Trois Rivières, et Saône et Bresse. Elle se situe en périphérie nord-est de l'agglomération chalonnaise, sur l'axe de développement secondaire reliant Chalon-sur-Saône à Dole.

La Communauté de communes se construit ainsi autour d'une double identité, comme son appellation l'indique :

  • La plaine bressane, réputée pour son cadre de vie, son architecture reconnue (maisons bressanes) et son relief peu marqué,
  • La confluence de la Saône et du Doubs, conférant au territoire communautaire un cachet naturel fort, lié à l'eau et ses milieux naturels environnants.

L'intercommunalité compte deux bourgs principaux maillant son territoire : la communes de Saint-Martin-en-Bresse (1899 habitants) et le binôme Verdun-sur-le-Doubs et Ciel (1949 habitants). Allériot, avec 1025 habitants, est la troisième et dernière commune dépassant les 1000 habitants.

 

La Communauté de communes Sud Côte Chalonnaise

11 468 habitants (population INSEE 2013), 316 km², 36 communes
Site internet: www.cc-sud-cote-chalonnaise.fr

La Communauté de Communes Sud Côte Chalonnaise est l'une des plus anciennes du Pays du Chalonnais. Fondée en 2000, elle s'inscrit à la charnière des agglomérations du Creusot-Montceau et de Chalon-sur-Saône, le long de la RCEA, axe de communication majeur.

Son identité s'articule autour d'une trilogie propre aux paysages viticoles et aux systèmes de côtes de l'Est de la France:

  • la plaine, à l'Est, densément occupée par la céréaliculture et la culture d'oléagineux.
  • la Côte Chalonnaise, véritable épine dorsale du territoire, tant en termes de paysage que d'activité humaine grâce aux vignes
  • le plateau, ou arrière-côte, davantage tourné vers le pâturage et l'élevage extensif.

La Communauté de communes Sud Côte Chalonnaise articule son organisation territoriale autour des villes de Buxy (2175 habitants) et Saint-Gengoux-le-National (1043 habitants). Les autres communes comptent toutes entre 60 et 800 habitants.

 

La Communauté d'agglomération Le Grand Chalon

113 434 habitants (population INSEE 2013), 552 km², 51 communes
Site internet: www.legrandchalon.fr

La Communauté d'agglomération Le Grand Chalon constitue un site de passage national et européen majeur, d'axe nord-sud depuis Paris vers Lyon et l'arc méditerranéen. Elle s'inscrit dans un réseau d'agglomérations moyennes à l'échelle régionale, avec les Communautés d'Agglomérations voisines de Mâcon et Beaune, la Communauté urbaine du Creusot-Montceau, et la Métropole de Dijon.

Son territoire est articulé autour de 4 grands faciès, à la fois paysagers et d'occupation humaine:

  • la côte Chalonnaise, et son vignoble réputé (Givry, Mercurey, Rully,...).
  • le val de Saône, avec ses sites de franchissements et la ville-centre historique, tournée vers la rivière.
  • la vallée de la Dheune et le canal du Centre, structurant le territoire dans un axe sud-ouest/ nord-est.
  • l'arrière-côte, marquée par de puissants reliefs, et notamment le Mont-Rome, offrant des perspectives paysagères sur la partie méridionale du territoire.

L'armature urbaine de l'agglomération s'articule autour de sa ville-centre, Chalon-sur-Saône, commune la plus peuplée du territoire (44 500 habitants en 2012), ainsi qu'autour d'une première couronne intégrée à l'unité urbaine de Chalon et dont les tissus urbains sont en continuité. Les communes de cette proche périphéries sont parmi les plus peuplées, du fait du phénomène de périurbanisation connu ces dernières décennies (Châtenoy-le-Royal, Saint-Rémy, Saint-Marcel, Lux...)

Plus en périphérie, plusieurs communes jouent un rôle important dans le maillage du territoire, tant par leur poids démographique que leurs équipements et services. Gergy, Givry, Varennes-le-Grand, Mercurey, Saint-Léger-sur-Dheune ou encore Rully-Fontaines répondent à cette logique d'organisation spatiale du Grand Chalon.

 

Retour en haut de page