Une position de carrefour au cœur de l'Europe

Le territoire du Chalonnais est centré sur la ville de Chalon-sur-Saône. Avec plus de 45 000 habitants en 2013, elle est la première ville du département de Saône-et-Loire et la deuxième de la région Bourgogne, derrière la capitale dijonnaise. Elle représente près du tiers de la population du Chalonnais, et centralise les principales activités industrielles et tertiaires (administratives, juridiques,…).

Le Chalonnais se situe dans le nord du département de la Saône-&-Loire, limitrophe de la Côte d’Or. Ce positionnement l’inscrit dans des logiques géographiques imbriquées à de multiples échelles :

> Une logique d’organisation régionale principalement nord-sud, centré sur le val de Saône et les agglomérations de Mâcon, Chalon-sur-Saône, Beaune, en lien direct avec les communautés urbaines du Creusot-Montceau et de Dijon. Cet ensemble urbain, représentant plus de 550 000 habitants (33% de la population régionale), constitue un espace de coopération interterritoriale privilégié, désormais connu sous la dénomination d’ « Arc urbain ».

> Une logique nationale voire européenne, plaçant le Chalonnais en situation de carrefour des relations entre le nord de la France (Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais), le nord de l’Europe (Bénélux, Ruhr et Sarre allemande) et les grandes villes rhône-alpines et méditerranéennes (Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Nice, Naples, Barcelone).

Cette position préférentielle offre au territoire du Chalonnais une proximité évidente avec les trois grandes métropoles françaises de Paris (3h30 en voiture / 2h en train), Lyon (1h25/ 1h10) et Marseille (4h30/ 3h30), ainsi que les grandes stations alpines (3h de Chamonix).

Cette position de carrefour est renforcée par le positionnement du Chalonnais sur l'axe européen reliant l'ouest français à l'Europe Centrale. Cet axe, dont la capacité de flux reste inégale selon les tronçons et les régions traversées, fait l'objet de projets d'amélioration à l'échelle nationale, tant routière (mise à 2x2 voies de la Route Centre Europe Atlantique - RCEA) que ferroviaire (électrification de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique - VFCEA - jusqu'à Chagny ; interconnexion du réseau TER et TGV à hauteur de la gare TGV de Le Creusot - Montceau-les-Mines - Montchanin).

Le territoire du Chalonnais est ainsi structuré par des logiques préférentiellement nord-sud, en position de pivot entre bassin Parisien, Bénélux-Allemagne, vallée rhodanienne et arc Méditerranéen.

 Situation du ChalonnaisPosition nationale régionale

Des territoires diversifiés, entre plaine bressane et côtes viticoles

La ville-centre de Chalon-sur-Saône possède un site typique de ville fluviale, historiquement tournée vers son cours d’eau : la Saône, navigable à grand gabarit jusqu’à Saint-Jean-de-Losne en Côte-d’Or. Cette position de site de franchissement a conféré à Chalon-sur-Saône un rôle prépondérant dans les échanges fluviaux et intérieurs, au sein d'une région comptant parmi les régions françaises les plus éloignées des grands ports français et d'Europe du Nord. L’héritage de ce rapport à la Saône demeure aujourd’hui, le val de Saône constituant un axe privilégié du développement urbain et humain, et ce jusqu’à sa confluence avec le Rhône à Lyon.

Mais le territoire du Chalonnais ne saurait se concevoir comme un espace uniforme et monolithique, la diversité et la variété de ses paysages constituant l’essence même de sa géographie. En effet, du nord au sud, et plus encore d’est en ouest, les séquences paysagères variées se succèdent sur des distances réduites ; du val de Saône concentrant les activités humaines aux reliefs bosselés de l’arrière côte, prémices du Morvan ; des prairies et bocages de la plaine bressane  aux vignobles de la côte Chalonnaise ; du canal du Centre aux vallées de la Grosne et de la Guye…

Le Chalonnais se nourrit de l’ensemble de ces faciès pour forger, par cette mosaïque paysagère, l’identité propre à son territoire.